La démarche environnementale

au cœur des enjeux d’IGRECA

IGRECA a la volonté de minimiser son impact sur l’environnement

Maîtrise de l’énergie

Parce que les demandes énergétiques sont aujourd’hui un véritable enjeu économique, mais aussi et surtout écologique, IGRECA surveille de très près ses niveaux de consommation.

 

Qu’il s’agisse du gaz ou de l’électricité, des tableaux de bords et des appareils de contrôle sophistiqués permettent de suivre en temps réel les besoins pour l’ensemble de l’outil de production.

 

L’isolation des bâtiments, les performances des appareils de réfrigération ou de chauffage, l’éclairage, sont régulièrement remis en cause et optimisés. La gestion du froid est entièrement informatisée.

 

Ainsi, tout récemment, les éclairages des salles de production ont été remplacés par une technologie LED, moins consommatrice d’énergie et moins demandeuse de maintenance.

 

D’autres projets sont à l’étude, comme par exemple la conception de supports d’œufs alvéolés lavables et réutilisables.

Tri sélectif

Comme tout acteur industriel, IGRECA est consommateur de différents matériaux. Lorsqu’ils ne peuvent être immédiatement reconditionnés et réutilisés, IGRECA fait appel à des filières spécialisées de recyclage.

 

Ainsi, tous les matériaux utiles à la chaîne de transformation de l’œuf connaissent une seconde vie.
Huile, verre, bois, cartons, acier, aucun n’échappe à la règle de la valorisation des déchets.

Cycle de l’eau

Dès 1997, IGRECA a souhaité gérer de manière responsable le cycle de l’eau depuis son appareil de production.
Cette activité industrielle nécessitant des besoins aussi importants que ceux d’une ville de 25 000 habitants, il n’était pas question de rejeter les eaux usées directement dans l’environnement.

 

IGRECA a donc choisi de faire construire en même temps que son usine, une station d’épuration, lui permettant de contrôler quotidiennement la qualité des eaux rejetées, garantissant ainsi des rejets avec un impact nul sur l’environnement.

 

Filtrage, température, bactériologie... un ingénieur spécialisé effectue chaque jour une série de tests qualité.

Tout est exploité dans l’œuf... même sa coquille !

La coquille de l’œuf est principalement constituée de calcaire. Broyée et mélangée à des composts végétaux, elle est réutilisée dans l’agriculture, pour enrichir les sols demandeurs d’amendements calciques.

 

Tout comme pour l’utilisation de l’eau, IGRECA prélève des éléments naturels qu’elle restitue ensuite à l’environnement, avec un impact neutre voire positif, formant ainsi un véritable cycle vertueux.